Pourquoi les écologistes sont opposés au fonctionnement de la cimenterie EQIOM à La Pallice-La Rochelle ?
Partager

cropped-logo-LRRA-copie.png

La Rochelle, Le 25 Mars 2016

Suite à l’annulation de son autorisation d’exploiter par le tribunal administratif de Poitiers en mai 2015, la cimenterie EQIOM (ex-Holcim) se voit dans l’obligation de refaire une nouvelle demande. C’est l’occasion pour les élu-e-s EELV de La Rochelle et le groupe local EELV de manifester son opposition à cette installation située au sein du Grand Port Maritime (GPM) de La Rochelle.

En effet, nous sommes particulièrement inquiets de voir une accumulation des nuisances pour les riverains et l’environnement (rejets de poussières des céréaliers omniprésents sur le GPM, effluents des hydrocarbures, poussières de ciments,…) et des risques industriels concentrés sur une zone où déjà 5 sites sont classés Seveso, en limite des quartiers d’habitation et en bordure d’une zone Natura 2000 et du Parc Naturel Marin. Nous ne disposons pas à l’heure actuelle d’étude globale qui nous permettent de mesurer l’impact de la conjonction de ces micro-particules sur la qualité de l’air et notre santé, et sur l’équilibre naturel des pertuis charentais.

Par ailleurs, il est prévu un important trafic routier lors du fonctionnement à plein régime du site, soit 300 passages de camions supplémentaires par jour, sur une rocade déjà bien saturée !

Enfin, la stratégie de développement du GPM suivant une logique basée sur le vrac et les pondéreux n’est pas celle dont nous rêvons. Elle est bien éloignée d’une logique de développement véritablement « durable »… L’installation des broyeurs sur les ports relève d’un mode opératoire aggravant le chômage de masse en France par la délocalisation de l’extraction du clinker et l’automatisation des processus de fabrication tout en aggravant le bilan carbone du fait du transport maritime en plus de l’extraction du clinker. Ce n’est pas un modèle économique défendable sur le plan social et environnemental, c’est un modèle destructeur d’emplois ! Preuve en est localement, où la douzaine d’emplois créés/déplacés par EQIOM à La Rochelle est en train d’impacter lourdement les cimenteries de la Région où plusieurs centaines d’emplois sont en jeu. De plus, nous n’avons aucune garantie sur la continuité de l’approvisionnement du clinker : aujourd’hui l’Espagne, et demain pourquoi pas la Turquie, ou un autre pays n’ayant pas signé le protocole de Kyoto ?

C’est pourquoi les élu-e-s EELV, consultés lors du Conseil Municipal de La Rochelle du 21 Mars 2016 ont voté « contre », et les militants du groupe local EELV ont déposé leur avis « contre » auprès de la préfecture de Charente-Maritime.

Nous vous invitons à faire de même et à réagir sur l’enquête publique actuellement en cours jusqu’au 31 mars, en vous déplaçant en mairie ou en écrivant directement à l’adresse suivante (n’oubliez pas de préciser explicitement votre avis) : envir.pref17@charente-maritime.pref.gouv.fr

Stéphane BEAUPOUX
Porte parole Groupe Local EELV La Rochelle – Ré – Aunis – Rochefort 06 99 36 61 84

4 réflexions au sujet de “Pourquoi les écologistes sont opposés au fonctionnement de la cimenterie EQIOM à La Pallice-La Rochelle ?

  1. Jusque là d’accord !
    Mais il manque un élément essentiel !
    C’est la question de l’emploi qui avait déjà été soulevée par le parti de Gauche en 2011 : « . Aujourd’hui HOLCIM affirme vouloir produire entre 500 000 et 600 000 tonnes de ciments par an et créer 22 emplois sur l’anse Saint- Marc qu’en est-il en réalité ?
    + 22 emplois en + ici dont combien en mutation interne ?
    + 22 emplois ici et combien en moins demain dans les autres cimenteries du Poitou/Charentes (AIRVAULT dans le 79 : 145 emplois – BUSSAC-FORET dans le 17 : 117 emplois – LA COURONNE dans le 16 : 130 emplois)……  » (http://eric.et.le.pg.over-blog.fr/2011/01/pour-le-parti-de-gauche-holcim-a-la-pallice-non.html)
    Aujourd’hui Charente : 90 emplois menacés chez Lafarge (http://www.sudouest.fr/2016/02/02/charente-lourdes-menaces-sur-l-emploi-a-la-cimenterie-lafarge-a-la-couronne-2262033-4688.php)
    et aussi : Cimenterie Lafarge à La Couronne (16) : « L’usine fermera » (http://www.sudouest.fr/2016/02/12/l-usine-fermera-2271394-813.php)

  2. Nous sommes tout à fait d’accord sur la question de l’emploi. Ce nouveau site de broyage, qui emploie actuellement 11 personnes, est en train d’en détruire massivement dans la région (cf tes références).
    Par ailleurs, l’industriel semble déterminer à passer la vitesse supérieure en construisant ses 2 silos supplémentaires, pour atteindre une production de 3500 t de ciment / jour, soit 1,3 millions de tonnes de ciment par an, ceci lorsque le marché sera plus prospère, pour de futurs projets inutiles aéroports, autoroutes, LGV,…

  3. j’en prends acte ! Sauf…. dans votre texte….. vous n’en parlez pas, ou en terme de généralité !

Les commentaires sont fermés.